Tous les pays permettent le retour à leurs ressortissants (bien que dans certains cas, ils puissent avoir besoin d’une quarantaine), il est donc plus facile de revenir chez soi que d’en partir. En général, les escales sont autorisées dans un pays pour les changements d’avion.

À partir de https://travelbans.org vous pouvez sélectionner un pays et utiliser la fonction « open for travel from » pour voir vers quels pays vous pouvez voyager en fonction de votre pays et quelles exigences sont requises à destination. Avec ces informations et un moteur de recherche de vols comme kayak.com ou skyscanner.com, il vous est possible d’organiser facilement votre voyage.

Les mesures suivantes sont des informations concernant exclusivement la situation des frontières dans le contexte de la pandémie. Les restrictions habituelles en fonction des nationalités (visas) continuent de s’appliquer.

Espagne

Selon https://travelbans.org le 27 de octobre 2020

Passagers pouvant entrer en Espagne :

  • Ressortissants et résidents des États membres de l’Union européenne et de l’espace Schengen, Andorre, Monaco, Saint-Marin, Royaume-Uni ou vatican,
  • Les passagers titulaires d’un visa de longue durée délivré par un État membre de l’espace Schengen, à condition qu’ils voyagent en route vers ces pays,
  • Les résidents de l’Australie, du Canada, de la Géorgie, du Japon, de la Corée (Sud), de la Nouvelle-Zélande, du Rwanda, de la Thaïlande, de la Tunisie, de l’Uruguay ou de la Chine (à condition que le pays ait donné la pareille) avec des pièces justificatives, à condition qu’ils aient quitté directement leur pays de résidence, qu’ils aient transité exclusivement par ces pays énumérés ou qu’ils n’aient effectué que le transit par l’aéroport international dans des pays non répertoriés,
  • Les professionnels de santé, y compris les chercheurs et les professionnels de soins aux personnes âgées,
  • Les personnels des missions diplomatiques, consulaires, militaires, de la protection civile, des organisations humanitaires ou des organisations internationales s’ils voyagent pour exercer leurs fonctions,
  • Les personnels essentiels comme les membres d’équipage, les travailleurs humanitaires ou ceux qui travaillent dans le transport de marchandises,
  • Les passagers voyageant pour des raisons documentées de force majeure, de besoin ou d’urgence familiale, à condition de détenir des pièces justificatives,
  • Les travailleurs hautement qualifiés dont la main-d’œuvre est nécessaire et ne peut être exécutée à distance, y compris les participants à des compétitions sportives de haut niveau qui ont lieu en Espagne,
  • Les étudiants qui étudient dans un État membre de l’espace Schengen avec un permis de séjour ou un visa, à condition qu’ils se rendent dans des pays où ils étudient pendant ou dans les 15 jours précédant l’année scolaire.

Sénégal

Selon le consulat de Bordeaux le 2 octobre 2020

Une autorisation du consulat est requise, accompagnée d’un test PCR de moins de 7 jours (si vous ne pouvez pas le fournir, il peut être fait à destination pour environ 70USD).

Selon https://travelbans.org le 27 de octobre 2020

Passagers pouvant entrer au Sénégal :

  • Ressortissants du Sénégal,
  • Passagers titulaires d’un permis de séjour délivré par le Sénégal,
  • Ressortissants du Bénin, du Burkina Faso, du Cap-Vert, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, du Libéria, du Mali, de la Mauritanie, du Nigeria, de la Sierra Leone ou du Togo,
  • Passagers en transit,
  • Passagers résidant dans un pays qui a un accord réciproque avec le Sénégal,
  • Diplomates et personnel des organisations internationales,
  • Passagers invités par le gouvernement ou des organisations internationales,
  • Professionnels de la santé et chercheurs dans le domaine de la santé,
  • Militaires
  • Personnel de la protection civile en service,
  • Passagers voyageant pour des raisons urgentes,
  • Passagers voyageant pour des raisons humanitaires,
  • Passagers étudiant au Sénégal,
  • Passagers hautement qualifiés, à condition que leur emploi soit économiquement nécessaire et que leur travail ne puisse être reporté ou effectué à l’étranger,
  • Passagers autorisés par une autorité compétente mandatée par le gouvernement du Sénégal.

Restrictions internationales :
A partir du 15 juillet, les frontières ont rouvert pour les vols internationaux. Les frontières terrestres et maritimes restent fermées, à l’exception de la frontière entre le Sénégal et la Gambie qui est maintenant ouverte. La majorité des compagnies aériennes internationales ont repris leurs liaisons commerciales. Le gouvernement sénégalais a déclaré que les compagnies aériennes ne sont pas autorisées à transporter des ressortissants étrangers en provenance de pays qui ont mis en place des restrictions de voyage pour le Sénégal à moins qu’elles ne soient habituellement résidentes au Sénégal, diplomates, militaires, professionnels de la santé et autres catégories professionnelles spécifiques.

Malgré cela, certaines compagnies aériennes permettent aux ressortissants étrangers ayant une preuve de résidence au Sénégal de voyager. Il est important de noter que certaines compagnies aériennes n’acceptent qu’une carte de résidence complète, et non un « récépissé », bien que le gouvernement du Sénégal ait confirmé qu’un « récépissé » est une preuve de résidence. Vous devez vérifier auprès de votre compagnie aérienne avant de voyager.

Pour entrer au Sénégal, vous devez fournir un test négatif daté de 5 jours maximum, délivré dans le pays où vous avez commencé votre voyage et autorisé par ce pays ou une organisation de santé reconnue. Si cela n’est pas possible, vous devrez déclarer que vous n’avez aucun symptôme et accepter d’effectuer un test à l’arrivée, si nécessaire. Ce test sera à vos frais. Si vous avez des symptômes de COVID-19 ou si vous êtes positif, vous serez pris en charge par les soins de santé sénégalais. Vous devez également remplir et soumettre un formulaire « Localisateur de passagers de santé publique » à votre arrivée au Sénégal (au contrôle des frontières). Vous pouvez accéder au formulaire sur le site de l’aéroport de Dakar. Si vous entrez ou quittez le Sénégal, vous pouvez effectuer un test COVID-19, au coût de 40 000 CFA, dans les lieux suivants : L’Institut Pasteur de Dakar, 36 avenue Pasteur ou sur le VDN; L’IRESSEF (Institut de Recherche en Sante , de Surveillance Epidemique et de Formation); Le Laboratoire de Bactériologie-Virologie, Hopital Aristide le Dantec, 30 avenue Pasteur; ou le Laboratoire de l’Hopital militaire de Ouakam, Km 8, route de Ouakam.

Restrictions internes :
Il n’y a aucune restriction de déplacements entre les régions et l’autorisation n’est donc pas nécessaire pour voyager à l’intérieur du pays. Les vols internes ont également redémarré. Les masques doivent être portés en tout temps dans les lieux publics et lorsque vous voyagez, y compris dans une voiture privée s’il y a deux personnes ou plus dans la voiture. L’état d’urgence national a pris fin le 30 juin, le couvre-feu ne s’applique plus et les hôtels sont ouverts.
Il n’y a plus d’interdiction de rassemblements tels que les mariages, les baptêmes et les cérémonies funéraires. L’accès du public aux plages, aux terrains de sport, aux espaces publics et aux théâtres est désormais autorisé, bien que les grands sites, tels que les stades, restent fermés. Depuis le 9 octobre, les bars et boîtes de nuit de Dakar sont ouverts. Les restrictions d’accès aux plages de Dakar ont également été assouplies. Les sites religieux sont ouverts. Depuis juin, les restaurants et les gymnases sont libres d’être ouverts aux visiteurs, mais la distanciation sociale doit être respectée.

 

Gambie

Selon l'ambassade de Madrid le 26 octobre 2020

L’ouverture de l’aéroport international est prévue pour le 1er novembre.

Il sera nécessaire de fournir un test pcr de moins de 72h et peut-être qu’il sera également possible de passer le test à destination.

Selon https://travelbans.org le 27 octobre 2020

Dernières nouvelles: La frontière terrestre avec le Sénégal est ouverte mais les vols restent limités; un test COVID-19 négatif est nécessaire pour entrer dans le pays (Gov.uk.20.10.2020). Le gouvernement assouplit les restrictions de voyage et prévoit d’ouvrir certains lieux non essentiels; L’aéroport international de Banjul rouvrira au plus tard le 31 octobre (The Point, 12.10.2020)

Restrictions internationales :
Les vols commerciaux à destination et en provenance de la Gambie restent très limités. L’espace aérien gambien est fermé, à l’exception des vols de fret médical et de fournitures essentielles. La frontière terrestre avec le Sénégal est ouverte. Pour entrer en Gambie, vous devrez présenter un test COVID-19 négatif effectué 72 heures maximum avant de vous présenter aux fonctionnaires du ministère de la Santé à votre arrivée. Si vous n’avez pas présenté un test COVID-19 négatif, dans les conditions sus-nommées, vous serez testé et mis en quarantaine pendant 14 jours à vos propres frais. D’autres mécanismes de surveillance et de détection ont été mis en place à l’aéroport international de Banjul et à divers points d’entrée le long de la frontière avec la Gambie.

Restrictions internes :
Toutes les infrastructures de Gambie sont ouvertes. Des mesures de distanciation sociale devraient être appliquées. Vous devez vérifier auprès des autorités locales les restrictions actuelles.

Guinée-Bissau

Selon l'ambassade de Paris le 2 octobre 2020

Ouvert depuis le 27 mai sur présentation d’un test PCR de moins de 3 jours.

Selon https://travelbans.org le 27 de octobre

*Entrée en Guinée-Bissau : Les frontières terrestres et maritimes ont été rouvertes et les liaisons aériennes commerciales ont repris. Tous ceux qui entrent en Guinée Bissau doivent présenter un résultat négatif d’un test COVID-19 d’une institution accréditée, réalisé dans les 72 heures précédentes. Vous devrez également passer un test COVID dans les 72 heures suivant votre départ de Guinée Bissau. Vous pouvez également être tenu de remplir un formulaire avec des informations sur votre origine et vos contacts. Si vous présentez des symptômes de COVID-19 à votre arrivée, vous serez de nouveau testé et devrez rester en isolement à votre lieu de résidence jusqu’à ce que les résultats soient disponibles. Si une personne de votre vol est contaminée par le COVID-19, vous pourriez être tenu de vous isoler pendant 14 jours et d’être surveillé par les autorités sanitaires.

Brésil

Selon http://www.pe.gov.br/b/23476 le 1er septembre 2020

Fernando de Noronha: ouvert sur présentation de tests pcr de moins de 20 jours ou de test d’anticorps de moins de 90 jours. Les tests rapides ne sont pas acceptés.

Reste du Brésil: fermé au tourisme pour le moment.

 

Selon https://travelbans.org le 27 octobre 2020

Dernières nouvelles: Extension des restrictions de voyage sur les frontières terrestres et maritimes au moins jusqu’au 23 octobre (OSAC, 28.09.2020) Le gouvernement autorise l’entrée des étrangers par les aéroports (Prensa Latina, 26.09.2020). Le gouvernement rouvre le transport aérien international aux touristes étrangers (Reuters, 29.07.2020)

Restrictions internationales :
Le Brésil a rouvert ses frontières aériennes. Des vols commerciaux directs limités sont en cours d’exploitation. Les ressortissants étrangers non résidents sont autorisés à entrer au Brésil par avion, sauf dans les aéroports des États du Mato Grosso do Sul, paraiba, Rondonia, Rio Grande do Sul et Tocantins. Ces entrées autorisées sont soumises à des conditions d’entrée régulières. Les voyageurs de courte durée séjournant jusqu’à 90 jours au Brésil devront présenter à la compagnie aérienne une preuve d’assurance voyage avec une couverture complète pour la durée de leur séjour. Le Brésil a fermé ses frontières terrestres, à l’exception des citoyens brésiliens, des ressortissants étrangers résidents et des conjoints étrangers, des enfants, des parents ou des tuteurs d’un ressortissant brésilien (jusqu’au 28 août). Le gouvernement brésilien a également interdit aux étrangers de débarquer dans tout port ou autre site maritime sur le territoire brésilien, quelle que soit leur nationalité. La restriction ne s’applique pas aux étrangers résidents et aux conjoints étrangers, aux enfants, aux parents ou aux gardiens d’un ressortissant brésilien.
Transit : Les passagers sont autorisés à transiter librement tant qu’ils ne quittent pas la zone de l’aéroport international et ont un billet pour le voyage ultérieur.

Restrictions internes :
*Voyage au Brésil : Les restrictions varient d’une ville à l’autre. L’utilisation de masques dans les rues, les espaces publics tels que les parcs et les transports publics, y compris les taxis, est obligatoire dans tout le pays. Il existe des exigences locales supplémentaires pour l’utilisation obligatoire de masques dans d’autres endroits, tels que les magasins et les gymnases, dans diverses villes, y compris São Paulo, Rio de Janeiro, Belo Horizonte et Brasília. Les mesures d’isolement social ont été levées dans une certaine mesure dans certaines régions du pays, mais les blocages localisés continuent à des degrés divers. Vous devez vous référer aux directives officielles de votre emplacement pour obtenir des détails sur les mesures préventives en place et sur la façon dont vous pouvez les respecter. Le non-respect de ces règles peut entraîner une amende.
*Hébergement: Certaines options d’hébergement sont ouvertes comme les hôtels, auberges et locations privées, mais cela varie région par région. Certaines plages populaires restent fermées aux non-résidents. Vérifiez auprès de votre fournisseur d’hébergement quelles installations, y compris les restaurants, sont disponibles.
*Espaces et services publics: La situation varie autour du Brésil, De nombreux services non essentiels qui ont été fermés (c’est-à-dire restaurants, magasins et bars) commencent maintenant à rouvrir dans certaines villes. Certaines attractions touristiques, cinémas et théâtres restent fermés, et à Rio de Janeiro l’accès à la plage est limité à l’exercice seulement. Dans la pratique, cela signifie que vous pouvez maintenant aller à la plage, mais que les barracas qui louent des parasols et des chaises longues ne fonctionnent pas.

Uruguay

Fermé au tourisme actuellement